Actualités Les enfants, toujours innocents dans les situations de guerre et de conflit
Actualités

Les enfants, toujours innocents dans les situations de guerre et de conflit

Gaza-Israël

Plan International est horrifié d’apprendre que plus de 2 000 enfants ont perdu la vie dans le conflit entre Israël et Gaza, nous appelons à un cessez-le-feu immédiat. Plan International est signataire, aux côtés de 500 organisations de 60 pays, d’une lettre ouverte appelant à un cessez-le-feu immédiat dans la bande de Gaza et en Israël afin d'éviter une catastrophe humanitaire.  

Depuis l'escalade de la violence survenue le 7 octobre, le nombre d'enfants tués à Gaza est passé à 2 055, selon le ministère palestinien de la santé. Au 24 octobre, le nombre total de morts à Gaza s'élèverait à 5 800, en plus des milliers de blessés. 1 400 israélien.ne.s et ressortissant.e.s étrangers.ères ont été tués selon les autorités israéliennes, qui ont publié le 22 octobre les noms de 767 d'entre eux et elles, dont 27 enfants.  

Ces chiffres sont insupportables. Rien ne peut justifier le meurtre ou la mutilation d'enfants. En temps de guerre et de conflit, les enfants sont toujours innocents et ne doivent pas être pris pour cible. Plan International continue d'appeler toutes les parties concernées à un cessez-le-feu immédiat et exige que le droit humanitaire international soit respecté. 

Les enfants de Gaza, de Cisjordanie et d'Israël devraient vivre leur vie à l'abri de la violence et de la peur. Il en va de notre responsabilité collective de veiller à ce que leurs droits soient protégés en tout temps. Des générations continuent de grandir dans cette violence et souffrent de traumatismes liés à la guerre. Les répercussions à long terme sur leur santé mentale sont inévitables.  

Nous apprenons avec soulagement que des camions d'aide humanitaires commencent à atteindre les habitant.e.s de Gaza, mais il en faut beaucoup plus, et rapidement. 1,4 million de personnes sont déplacées à l'intérieur de la bande de Gaza et près de la moitié d'entre elles sont des enfants. Elles vivent dans des environnements surpeuplés avec un accès restreint à la nourriture, à l'eau, à l’électricité et dans des conditions d’hygiène déplorables.  Jusqu'à présent, 54 camions d’aide humanitaire auraient atteint Gaza depuis samedi. Les Nations unies ont déclaré qu'il faudrait au moins 100 camions par jour pour répondre aux besoins humanitaires urgents.   

Jusqu'à 200 femmes accouchent chaque jour à Gaza et l'organisation mondiale de la santé nous informe que des médecins pratiquent des interventions chirurgicales.  Le carburant a été exclu de la liste des produits pouvant entrer à Gaza, alors que les hôpitaux en ont désespérément besoin pour alimenter les générateurs des hôpitaux, où l'on signale que 120 bébés dans des couveuses en dépendent. 

Plan International appelle à un cessez-le feu immédiat et à faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire sans restriction. Ces deux demandes sont cruciales et urgentes. Le respect de ces deux conditions est un prérequis au respect du droit international et à la protection des droits des enfants. Nous le répétons : les enfants sont toujours innocents dans les guerres et les conflits !